Qu’est-ce qu’on entend exactement par herboriste ?

herboriste

L’herboristerie trouve ses racines dans les traditions de toutes les cultures. Qui sont les guérisseurs par les plantes et que traitent-ils ? La forte demande de remèdes naturels a peut-être contribué à la renaissance de la profession de pharmacien, aujourd’hui disparue. Un botaniste est un grand spécialiste des plantes. Non seulement c’est son métier, mais il a consacré sa vie à la découverte et à l’étude des plantes. Il est peu probable qu’un botaniste ait une autre profession. Avec le temps, cette pseudo-science s’est perdue mais le métier d’herboriste connait une notoriété spontanée.

Qui est exactement l’herboriste et que fait-il ?

L’histoire de la botanique remonte à plusieurs siècles. En France, la botanique n’a été reconnue officiellement que vers 1300. Il convient de noter que les botanistes ne se sont pas seulement spécialisés dans les plantes médicinales, mais ont également expérimenté les plantes cosmétiques et alimentaires. Cela signifie qu’il connaissait toutes les utilisations possibles des plantes. Il est donc un expert dans ce domaine. L’herboriste peut rédiger des ordonnances et ne se contentent pas de proposer des produits, comme le font les herboristes et les physiothérapeutes. Ils peuvent offrir des services qui répondent aux besoins et aux attentes de chacun. Découvrez en plus sur le site natureaz.com. Contrairement aux thérapies alternatives comme l’Ayurveda, la phytothérapie est scientifiquement reconnue et de nombreuses plantes ont des effets positifs avérés sur notre santé.

L’herboristerie : une science oubliée dans les mœurs

Au XXe siècle, les progrès scientifiques et la production industrielle de produits pharmaceutiques ont supplanté les remèdes à base de plantes qui étaient principalement utilisés il y a des siècles. La phytothérapie se définit comme l’étude et la commercialisation des propriétés des plantes médicinales. Utilisée depuis des milliers d’années, elle a été démocratisée en Grèce par Dioscorides à Rome. Le renouveau de la phytothérapie reflète peut-être un désir de revenir aux sources de la santé. L’origine de la médecine repose sur l’utilisation et l’application des principes actifs des plantes. L’homme moderne n’a rien inventé. Les premiers médicaments synthétiques étaient fabriqués à partir de plantes. La phytothérapie, une forme de médecine passive basée sur les propriétés bénéfiques des plantes, est désormais inscrite à la Pharmacopée française. La phytothérapie est avant tout une science naturelle. Tous les produits et solutions sont issus de la nature et aucun produit chimique n’est utilisé dans la production des médicaments, boissons ou produits pharmaceutiques à base de plantes.

Utilisation des plantes médicinales : patrimoine culturel immatériel

Depuis le début de l’histoire, les gens utilisent les plantes médicinales pour préserver leur santé. Dans de nombreux pays, les plantes médicinales sont encore les premiers médicaments utilisés. Le patrimoine culturel immatériel est un héritage vivant de connaissances et de compétences que nous avons hérité de nos ancêtres et que nous devons transmettre aux générations futures. Les plantes médicinales n’ont jamais appartenu au passé ; elles sont la loi de nos ancêtres qui affecte encore nos vies aujourd’hui. De nombreuses personnes utilisent des plantes médicinales sans le savoir. Nous utilisons tous des herbes médicinales en fonction de notre connaissance des plantes, que nous préparions un thé à la menthe pour le dîner, que nous fassions bouillir pour soigner un rhume ou que nous ajoutions des herbes à un repas d’hiver. Il y a autant de façons d’utiliser les herbes qu’il y a de botanistes. Toutes les personnes qui savent se soigner avec des plantes ne se qualifient pas d’herboriste, mais il existe un lien entre les herboristes et les phytothérapeutes. 

Évolution du métier d’herboriste et contexte actuel face à la législation

Tout le reste est défini par la loi comme des magasins de produits diététiques, des magasins d’aliments diététiques et des magasins d’aliments diététiques qui ne peuvent pas mettre en valeur le pouvoir de guérison des plantes. Le désir croissant de certaines personnes d’utiliser des remèdes plus naturels issus d’herboristerie en ligne et plus doux pour les petits maux quotidiens et en complément de la médecine scolaire a conduit à une période de pression intense pour que la législation évolue en fonction de l’offre et de la demande du marché. La demande augmente non seulement dans le secteur de la santé, mais aussi dans le secteur vétérinaire et, bien sûr, dans le secteur agricole. Les pharmaciens sont convaincus qu’il y a suffisamment de pharmacies en France pour répondre aux besoins de la population. Ils sont également en désaccord avec le principe de sécurité. En matière d’herboristerie en ligne, les remèdes naturels sont très encadrés. Le défi est complexe et les deux approches sont complémentaires plutôt que concurrentes. Les études sur les effets des plantes médicinales ont montré que leurs propriétés découlent d’un certain nombre de substances qui n’agissent pas seules mais en synergie avec d’autres substances. Par exemple, les feuilles d’artichaut contiennent sept substances actives qui sont importantes pour la fonction hépatique. Si ces derniers étaient isolés, l’effet thérapeutique souhaité ne serait pas atteint. Cet effet est obtenu lorsqu’ils sont combinés.

Soins des lèvres gercées : comment les prévenir ?
Le CBD, une plante aux multiples vertus